ANNY Emmanuelle Vérifié

 

« Nous ne voyons jamais les choses telles qu’elles sont.

Nous voyons les choses telles que nous sommes. »

Chacun voit avec ses croyances, ses convictions et ses certitudes.

Mais le filtre des uns est-il le filtre des autres ?

La réponse est NON.

Et c’est pour cela que la médiation existe. 

N’avez-vous jamais rencontré des difficultés avec les autres ?

Heurts, conflit, manque de dialogue ou relation détériorée ?

Et que ressentez-vous dans ces situations ?

Vous ne vous sentez pas légitime, reconnu, considéré ou écouté.

Et c’est normal, car :

“Les relations humaines ne sont pas un JE”

Connaissez-vous les 3 sources d’un conflit ? 

  • Le prêt d’intention : “je pense à la place de l’autre”
  • L’interprétation jugeante : “je tire mes propres conclusions en travestissant les faits »
  • La contrainte :  “j’impose à l’autre”

Si 3 composantes sont réunies, vous êtes en conflit.

S’il n’y en a 2, vous êtes en dégradation de relation.

Existe-t-il un moyen d’entrer en bonne relation ?

OUI, la médiation permet de « mieux-vivre ensemble ».

En tant que membre des commissions juridique, éducation et entreprise, j’accompagne les particuliers, les professionnels et les entreprises en prévention des difficultés relationnelles via l’application de principes et d’outils de qualité relationnelle, notamment dans le cadre de conseils individualisés et de formations.

Ma volonté de médiateure ?

Cheminer de l’adversité à l’altérité.

« Accueillir l’autre en tant qu’il est l’autre, dans toute sa singularité et ses différences »

Interview

Q Pourquoi vous?

Mes origines multiculturelles, mon parcours, et mes convictions me font réaliser chaque jour l’importance du langage, de la compréhension et de l’acceptation de l’autre dans le développement de relations interpersonnelles harmonieuses.

C’est la raison pour laquelle je privilégie le langage relationnel.

«Chacun détient un potentiel de progression relationnelle »

Juriste pendant 7 ans, j’ai décidé de basculer de l’adversité à l’altérité.
Pour une raison essentielle : l’humain.

Savez-vous que toute relation, quelle qu’elle soit, a trois composantes ?
Les dimensions juridique, technique et émotionnelle.

Et mon rôle aujourd’hui est d’agir quand le facteur émotionnel l’emporte sur les deux autres.
J’ai choisi un courant de médiation « rationaliste » qui ouvre à la réflexion sans jugement.

Oublions l’école du « il faut que » et les réponses toutes faites …
… et privilégions l’implication des personnes au centre de la réflexion afin qu’elles retrouvent leur liberté de décision.

Je suis entièrement convaincue qu’un conflit non traité émotionnellement est un conflit qui revient.
...alors agissons ensemble sur l’émotionnel et construisons des relations harmonieuses et équilibrées.