De mes années de pratique  en tant  que  psychologue,  au contact de «  personnes placées sous-main de justice » , se dégage  cette évidence du recours à la médiation professionnelle en tant que vecteur d’une  prise de conscience salutaire. Combien de procédures pourraient  être  évitées ou  écourtées ,  en cessant juste d’occulter, de méconnaître ou négliger  l’un des éléments  fondamentaux de la mécanique conflictuelle :   les émotions négatives et leur dynamique dévastatrice.

Un différend familial,  un conflit de voisinage, des désaccords interpersonnels  au sein de  votre entreprise ou de l’association au sein de laquelle vous œuvrez,… autant de contextes pour lesquels je vous propose d’intervenir  en tant que médiateure professionnelle   et  vous permettre de

  • décider d’un accord pour sortir d’une impasse
  • amorcer une réparation émotionnelle et éviter ainsi  la reprise ou l’aggravation d’un conflit antérieur arbitré, mais non résolu.